Auteurs

Autoarchivage : information à l’intention des auteurs et chercheurs

La CAR : soutenir la recherche d’envergure

Le CARJ et ses contributeurs ont pour but d’accroître la portée, l’accessibilité et les retombées de la recherche qui change la pratique des radiologistes canadiens. Une plus large diffusion des résultats de la recherche permet de les traduire en politiques et pratiques qui, en fin de compte, profitent aux patients canadiens et au système de santé dans son ensemble.

Qu’est-ce que l’autoarchivage?

L’autoarchivage, ou « publication en libre accès par voie verte », est la pratique qui consiste à téléverser des rapports de recherche, articles ou fichiers de données dans des répertoires numériques rattachés à une université ou des répertoires d’établissement. Ces sites Web, souvent administrés par la bibliothèque, permettent aux chercheurs de publier leurs travaux afin de les rendre accessibles au public. Les établissements emploient des bibliothécaires et des spécialistes des données qui peuvent garantir l’archivage et l’accessibilité à long terme des documents.

Cinq raisons d’autoarchiver les fruits de son travail

  1. L’autoarchivage dans un répertoire d’établissement accroît l’accessibilité de la recherche et la probabilité que les articles soient lus, cités et utilisés en milieu clinique.
  2. Des identifiants permanents (des adresses URL qui ne changent pas) sont attribués aux articles téléversés dans les répertoires d’établissement. Ainsi, les résultats de la recherche sont préservés et resteront toujours accessibles. 
  3. Les chercheurs dont les travaux sont financés par l’un des trois organismes subventionnaires (p. ex. les Instituts de recherche en santé du Canada, ou IRSC) doivent veiller au libre accès de tous les articles de recherche issus des projets financés sur le site Web du diffuseur ou dans un répertoire en ligne dans les 12 mois suivant leur parution.
  4. De nombreux répertoires d’établissement surveillent aussi le nombre de visites, de téléchargements et d’autres mesures afin d’évaluer comment la recherche est utilisée dans le monde. 
  5. Les documents soumis aux répertoires d’établissement sont souvent indexés dans les moteurs de recherche. Ils bénéficient donc d’une plus grande visibilité que les documents publiés sur les sites Web des départements ou sites Web personnels.

Comment autoarchiver ses documents

Le processus de téléversement des documents varie d’un établissement à l’autre. Le document à l’intention des chercheurs ci-dessous contient une liste des répertoires, fournit des directives de téléversement et indique la personne-ressource avec qui communiquer pour obtenir de l’aide.

Liste des répertoires d’établissement canadiens

Un mot sur les délais de publication et les périodes d’embargo : les articles publiés dans le CARJ sont soumis à un embargo de 12 mois. Ainsi, ils sont diffusés au public uniquement 12 mois après leur publication. Les chercheurs peuvent vérifier les périodes d’embargo des autres publications dans SHERPA/Romeo. De nombreux répertoires permettent aux chercheurs de téléverser leurs documents au moment de leur choix et d’indiquer la date de fin de l’embargo ou de publication.